Redécouvrir ce qu'on a de plus précieux. Ce que j'aime le plus dans la vie. Cette éneergie brute cet animalité que l'on a tous en nous. Cette Spontanée, cette pulsion de vie qui nous fait danser et tourner. Souvent il n'y a qu'une chose qui nous retient dans cet élan. Une seule chose qui nous éteint, qui nous rend comme tout le monde, une colère sourde et enfermé qui se transforme en tout ce que l'on n'aime pas et la vie devient insupportable.
Ces émotions enfuie, animal étouffée pourri à l'intérieur et puis on s'identifie, je me dit que je suis elle, qu'elle est moi, que je suis l'éteint, le pas bien, le moche, le rétrécit, parfois tellement. Je prend alors des coussins, posé par terre, de gros coussins et je frappe, je frappe, toutes ma rage, ma haine, tout ce ras le bol, tous ces démons ces putois, ces vers de colère, tous vont s'écraser, n'exploser dans la ouate et la joie revient, la justice se refait sentir. De l'espace se crée, enfin, le sommeil est doux, la lumière revient, du swing aussi et des projets.
J'aime frapper dans mes coussins et sentir ce printemps qui arrive.

PS:
Catherine Ringer (Rita Mitsouko) l'a bien mieux décrite ce rapport à la haine :

On n'a pas que de l'amour à revendre.
Ca oui ! Y'a d'la haine.
On est tout endolori et on se sent très amoindri.
Est ce que nos cœurs ont rétrécis ?
Est ce qu’on en sortira grandi ?
Est ce que nos cœurs ont desséchés à force d’aimer les objets ?
(...)
On ne sait plus où se mettre nous autres de la France.
Une fois de plus on fait ce qui nous arrange, il fallait qu’on vous le dise. C’est dit. C’est fait. Si nous passions maintenant à tout autre chose. Soyons positifs.
Rien ne sert d'être aussi triste
Au contraire
Bien au contraire.

3 Comments:

  1. Lotus said...
    Magnifique photo...comme une renaissance habillée de pureté.
    lotus
    coccinelle said...
    Comme pour nous dire que tout est encore possible....rêver construire projeter partir!!!! hmm je vais faire ma valise, :-)))
    nuages said...
    Très belle photo...
    mais moi, j'appréhende le printemps, et encore plus l'été qui en est l'antichambre !
    Je le vois comme une fête (des sens, des relations, etc...) dont je me sens exclu. Et puis, les bourgeons, les p'tites fleurs, les p'tits oiseaux, l'air tiède, je trouve ça vite mièvre, ennuyeux, envahissant, cucul-la praline, niais, unanimiste gentillet...
    Il va encore faire trop chaud chez moi, il y aura trop de lumière, il y aura plein d'amoureux et de groupes de jeunes (apparemment) heureux assis sur l'herbe au bord des étangs devant chez moi, (et moi ? et moi ?).

    Il y a donc plein de raisons pour lesquelles, par contraste, j'aime l'automne (la splendeur des couleurs) et l'hiver !

Post a Comment



Article plus récent Article plus ancien Accueil