Après la visite du site de Benjamin Brolet, il m'est devenu urgent d'apprendre à maitriser des portraits. En effet ça n'a jamais été ma priorité de travailler ce sujet car ma peur de l'autre était trop forte.
Maintenant que j'apprends à relativiser avec ces peurs et que je me sens complètement séduit par les photos de Benjamin, j'ai soudain la passion de développer le portrait.
Malheureusement, mon optique 50mm canon de base ne permet pas un grand piqué à pleine ouverture, je dois donc me contenter d'image molles ou de fermer à 2.8, ce qui diminue un peu cet effet très séduisant de flou.
Mon premier sujet a été Pierrot, le fils de mon voisin et amis David. Ces images sont loin de me satisfaire au niveau de la nettée et du cadrage mais je reste confiant pour le futur.

6 Comments:

  1. nuages said...
    Photographier les gens que je connais, oui, ce n'est pas trop difficile.
    Mais photographier des inconnu(e)s, j'ai eu (et j'ai encore) la même peur que toi.
    Aux îles Hébrides en 2003, et surtout au Portugal en 2004 et en Roumanie en 2005, j'ai apprivoisé cette peur, je suis passé par-dessus, et j'ai pu faire de nombreux portraits dans les rues des villes et des villages. Mais ça reste pas évident !
    Sébastien Jacqmin said...
    Cette peur est très répendue chez les photographe. Il s'agit d'avoir une très bonne confiance en soi et de sentir que nos intentions sont très claires.
    Quand tu prenais des portrait en rue, tu demandais au gens de poser pour toi?
    Stella said...
    Lors de portrait-photo, je crois que plus la proximité avec le sujet est là; plus l'humain transcende l'image. Mon commentaire se voulait surtout pour vous dire que vos croquis d'arbres me touchent beaucoup! Les arbres, c'est mon "dada".
    -S-
    Sébastien Jacqmin said...
    Pour approcher le sujet il s'agit d'avoir beaucoup d'humilité... ou de courage...
    Merci pour les arbres.
    nuages said...
    Oui, je demandais aux gens (parfois une personne, parfois deux ou trois) de faire leur portrait. J'avais appris à poser la question dans la langue (c'est déjà ça !). Ce furent des moments brefs mais chaleureux.

    Sinon, je fais aussi des photos sur le vif, avec les personnes dans le paysage urbain, mais ça c'est tout à fait différent. Exemple ici, à Moscou :

    http://blogsimages.skynet.be/images_v2/002/509/595/20060922/dyn004_original_900_591_jpeg_2509595_c65315d0f759cdfed8310943f254f625.jpg
    Sébastien Jacqmin said...
    Elle est très chouette cette photo de Moscou.

    Effectivement, des portraits et photos de gens sur le vif je n'ai encore fait que ça.
    Ce qui m'attire maintenant c'est justement de dépasser le vif pour rentrer en contact.
    J'aimerais beaucoup que les gens m'emmènent chez eux et que je puisse les prendre en situation.. A suivre..

Post a Comment



Article plus récent Article plus ancien Accueil