Une même histoire raconté par deux personnes:
L'un passionné, cultivé, élégant, il vous captive.
L'autre blasé effacé, peu enthousiaste, il vous ennuie, vous donne envie de passer au moment suivant.
Le dessin d'un même modèle:
L'un sensible, expressif, transmetteur.
L'autre plat, monotone, sans relief ni vocabulaire.
Ici le bonheur est dans la forme plus que dans le fond.

Evidement, ce qu'on voit partout dans la rue, sur les grandes images, c'est de la forme sans fond. Des femmes plastiquement agréable qui posent pour vendre une voiture (waa l'originalité de l'exemple, je m'épate)... La forme est belle (discutable) mais le fond (le message, le contenu) est vide.
Donc ici, aucun bonheur :-)

Si je vais à une conférence qui me passionne, que le fond est du pain béni pour moi, je ferai cet effort de faire l'impasse sur la forme et de capter un maximum du message.
Ici, le bonheur est dans le fond mais la forme serait un plus bien agréable..

.. On peut continuer à l'infini. Vous en avez une à raconter?

Merci de votre attention, et à la revoyure :-)

2 Comments:

  1. Arnaud Desjardins said...
    l'Homme ne voit pas la Réalité, il ne voit même pas les apparences de ce monde. Il ne les voit qu'à travers le voile ou l'écran de son mental. Et ce mental a comme propriété de faire toujours de toutes les choses autre chose que ce qu'elles sont. Cet aveuglement porte d'ailleurs un nom très noble : il s'appelle "penser".
    Sébastien Jacqmin said...
    Pensons, transformons, interprétons tant que le vent est invisible.

Post a Comment



Article plus récent Article plus ancien Accueil