De ce pays des cygalles, dans lequel il fait (presque) toujours beau.
J'ai réalisé ce dessin chez la mère de François. Je ne me souviens plus exactement du nom du patelin ( près de Cadenet). Il y avait un bel accueil. Une mère un peu artiste, une porte touours ouverte.
Pendant que je dessinais, la fille du voisin, qui ne dépassait pas les 8 ans, regarda mon ébauche et me dit que son frère dessinait lui aussi, puis elle reparti jouer. Ensuite elle revint et me dit en désignant les plantes que j'étais occupé à retranscrire dans mon carnet : hééé, ch'avais pas que tu savais faire ça ! .. J'ai adoré cette phrase. Pensait elle que je ne savais faire que des marche d'escalier? Qu'est ce que ça voulais dire cette phrase dans sa tête?

Demain la suite des dessins ensoleillés.

6 Comments:

  1. Ma said...
    eh bien y en a qu'on d'la chance, se balader dans le Luberon, pendant que nous aut' pov' pensionnés restons sous la drach' belch'
    Sébastien Jacqmin said...
    Boh allez, vs allez pas vous plaindre de votre situation quand même.

    Pis quand on est pesnionné, les vacances, c tt les jours.
    Ma said...
    ouais mais pas dans le Luberon.... on n'a pas les sous pour ça... nous !!! tout ça dit avec le sourire bien sûr...
    Ma said...
    Mais c'est quand même une réalité...
    Sébastien Jacqmin said...
    ah ça. Les sous ou vacance tous les jours faut choisir :-)

    J'ai compris le sous-jacent ;-)
    Ma said...
    Je savais que je pouvais compter sur ta perspicacité:-)

Post a Comment



Article plus récent Article plus ancien Accueil